Troubles du comportement alimentaire

Dans le cas précis des troubles du comportement alimentaire, l’image de soi se confond avec le trouble. Soi et le symptôme (les TCA) ne font plus qu’un, souvent depuis plusieurs années. Alors, l’identité se retrouve la plupart du temps très appauvrie : Les valeurs, les projets, parfois les rêves font défaut, le seul objectif étant le plus souvent de se débarrasser du trouble alimentaire en question.

Dans ce cadre, je vous accompagne spécifiquement dans la relation qui s’est installée entre vous et la nourriture. Dans un premier temps, rompre avec l’isolement qu’impliquent les troubles du comportement alimentaire par une relation d’aide qui permet de reprendre contact avec soi. Puis, en fonction de chacun, explorer l’histoire pour y poser un autre regard et nourrir l’identité avec des intentions nouvelles. Se nourrir de « bonnes choses » ne passe pas nécessairement par l’alimentation, encore faut-il avoir conscience de ses besoins et de ses ressources pour les satisfaire. La thérapie par le lien et la relation que je propose est l’une des facettes, selon moi indispensable, à une mise en mouvement progressive, vers soi puis vers le monde. Ma connaissance de ces troubles et de leur incidence sur la vie quotidienne soutient mon approche.

Se connaître au-delà
de sa relation à l’alimentation

Chloé a 27 ans et souffre d’hyperphagie depuis ses 15 ans. Ses choix scolaires puis professionnels, ses choix amoureux sont totalement dépendants de son trouble et ne reflètent souvent pas ses souhaits. Avec Chloé, nous instaurons un lien basé sur la bienveillance qui lui fait se sentir suffisamment en sécurité pour se dévoiler. Beaucoup de temps a été nécessaire pour lui permettre d’enrichir son identité avec ses émotions, ses ressentis, ses ressources mais aussi ses limites. Ce travail lui a permis de jeter les bases saines d’une identité prête à se (re)mettre en mouvement.

Se reconnaître
une histoire en-dehors
de sa relation à l’alimentation

Carl a 33 ans. Il vient consulter pour se faire aider à se débarrasser de ses « kilos en trop ». Développés pendant l’adolescence, ses troubles du comportement alimentaire ont pris toute la place et les régimes qu’il a tenté de suivre pour y remédier ont été un échec. Ici, j’ai aidé Carl à s’identifier autrement qu’à ses « kilos en trop », ce qu’il fait notamment en associant son passé à autre chose qu’à sa relation avec la nourriture. Cette première étape lui permet de repérer des événements oubliés et de s’approprier d’autres histoires positives le concernant, permettant un apaisement dans le présent et le début d’une relation plus riche avec lui-même.

Sortir de l’isolement

Loïs est lycéenne. Elle est en proie à des épisodes d’anorexie puis de boulimie qui se succèdent depuis 3 ans. Isolée, elle a des difficultés à en parler à son entourage. Quand elle réussit à évoquer son mal-être, elle a le sentiment de ne pas être comprise, ce qui développe d’autant plus ses troubles du comportement alimentaire. Dans cette situation, la relation d’aide a avant tout reposé sur l’alliance qui s’est créée entre elle et moi. Le lien de confiance et de bienveillance qui s’est progressivement construit a permis à Loïs de se sentir en sécurité intérieure, première pierre nécessaire à un travail plus en profondeur.