Coaching de vie

Le besoin de changement sait se faire tenace quand il se fait sentir. Dans ce cas, la transition est déjà opérée, parfois depuis un certain temps. Elle attend d’être concrétisée par une action, par une décision.

Et si cette décision était de faire appel à quelqu’un ? Quelqu’un dont le métier est d’écouter (l’histoire et les besoins), repérer (les exceptions), solliciter et explorer (les ressources), questionner (les doutes), accompagner (les petites victoires et les grands succès) ?

Ce sont parfois des événements, des défis, des souffrances ponctuels et soudains qui sont l’occasion de franchir un pas vers soi et de solliciter une aide extérieure. Le coaching de vie permet le soutien, la mise en mots et en émotions lors d’une étape plus difficile.

Quel que soit l’objectif, l’accompagnement que je propose permet de se repenser, de se reconnecter à ses besoins et de trouver les ressources pour les satisfaire. Parce-que les « sujets du quotidien » aussi bien que les grands projets peuvent être l’opportunité de gagner en mieux-être, en liberté de choix et d'avancer sur son chemin.

Quelques exemples d'accompagnement : 

Mettre à jour la résistance derrière l’envie de changer :

Qu’est-ce qu’un bon objectif ? A priori, il n’y en a ni de bon ni de mauvais. En tout cas, il donne une indication précieuse sur le besoin du client quand il vient me voir.

L’accompagnement de Sonia, 33 ans :
Sonia vient me voir pour un problème de poids. Elle pense faire ce qui est nécessaire d’un point de vue nutritionnel et se fait déjà suivre par un diététicien. Pourtant, quand elle vient à mon cabinet, elle se plaint de ne pas être bien dans sa peau et de ne pas parvenir à lutter contre les derniers kilos. Avec Sonia, nous travaillons plus particulièrement sur son envie de changer, a priori bien présente. Que représentent ses derniers kilos « en trop » ? Quand elle se projette sans ces kilos-là, quels dangers pourraient bien survenir ? Certaines croyances sont des ressources et peuvent même devenir des valeurs. D’autres croyances sont limitantes et empêchent le changement de se produire. Dans le cas de Sonia, nous avons mis à jour la croyance selon laquelle ses kilos la protégeaient du regard des autres, et plus particulièrement de celui des hommes. Une fois cette croyance mise à jour, nous avons retravaillé sur la définition de son objectif et les moyens qu’elle avait à disposition pour y parvenir.

Utiliser l’arbre de vie pour donner du sens et se connecter à ses valeurs :

Utiliser la métaphore de l’arbre permet de réfléchir sur soi en laissant la place au nouveau et en donnant de la structure. L’adolescence est l’un des passages les plus importants dans la vie d’un homme ou d’une femme. Il s’agit de se positionner sur l’axe « Je veux/ Je ne veux pas », affirmer son identité, mettre en avant son individualité, tout en pouvant se reposer sur son environnement pour que les risques soient pris au fur et à mesure.

L’accompagnement de Benjamin, 17 ans :
Quand Benjamin vient me voir, il est en demande d’y voir plus clair sur ses choix d’études, après avoir balayé d’un signe de la main son attrait pour le métier d’ébéniste. L’arbre de vie me semble être l’outil le plus adéquat pour faire émerger ce qu’il y a derrière cet attrait : Les racines, le sol, le tronc, les branches, les feuilles, les fruits… sont autant de métaphores permettant de faire ressortir les motivations les plus précieuses, les compétences et les qualités, les guides et les mentors, les valeurs clés qui sont au centre du projet de Benjamin. Cet arbre lui a redonné confiance et lui a permis d’étudier plusieurs alternatives de formations.

Investir ses domaines de vie :

Les domaines de vie sont un outil précieux pour le coach et le coaché. Le domaine personnel, le domaine du couple, ou le domaine professionnel sont autant de sphères investies ou « oubliées » par les clients. Ils sont un bon support pour travailler les valeurs, les rêves, les projets.

L’accompagnement de Charlotte, 32 ans :
Charlotte vient de mettre au monde son premier enfant. Dans un premier temps épanouie par la maternité, elle éprouve rapidement une sensation de « blocage » : Monopolisée par son rôle de mère, Charlotte s’interdit de réfléchir aux projets qui lui tiennent à cœur et ressent de plus en plus de frustrations qui retentissent sur sa vie de famille. Pour remettre du mouvement, je mets l’accent sur un travail abordant la fluidité, les polarités, mais aussi l’enfant intérieur et les croyances limitantes de Charlotte. Progressivement, elle pose des mots sur sa nouvelle identité de femme et parvient à réinvestir plusieurs domaines de vie qu’elle avait laissés de côté, notamment les domaines personnel et professionnel.

Accompagner un enfant :

De nombreux contextes peuvent amener un enfant à ne pas être épanoui ou à rencontrer des difficultés, sans pour autant qu’il y ait de diagnostic à poser. Un enfant a besoin de contacts simples et de respect de sa personnalité : A partir de là, le coaching a tout à fait sa place pour aider à surmonter des peurs, à identifier des ressources ou tout simplement à trouver les mots pour apaiser une situation.

L’accompagnement de Louise, 9 ans :
Les parents de Louise viennent me voir car elle semble impactée par le décès de sa grand-mère maternelle qui remonte il y a quelques mois. Après quelques questions, il apparaît assez rapidement que Louise est triste, non pas directement de cette perte, mais de voir sa maman s’éloigner d’elle. « Ma maman est loin, elle ne me parle plus comme avant ». Je verrai Louise pendant 5 séances, durant lesquelles je ferai vivre les principes de la communication non violente. Pour qu’elle puisse repérer et exprimer ses émotions et pour qu’elle puisse parler de ses besoins, en simplicité.